27 Jan, 2020
samedi, 01 novembre 2008 16:53

Près d’une centaine de personnes assistées par le GARR

Parmi les 476 personnes rapatriées de la République Dominicaine, le 28 octobre 2008, suite aux lynchages et persécutions d’Haïtiens à Neiba, 85 d’entre elles dont 24 femmes, 35 enfants et 26 hommes ont pu bénéficier d’une assistance du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR).Des dizaines de rapatriés-es avec des enfants sur les bras, étaient désemparés quand vers 4 heures de l’après-midi, le 29 Octobre, l’Office National de la Migration (ONM) leur a demandé de laisser le centre d’hébergement une fois l’enveloppe de subsides reçue. Cette évacuation au lendemain de leur arrivée au Centre était rendue nécessaire à cause de la venue imminente de 174 nouveaux rapatriés-es toujours en provenance de Neiba, et aussi à cause du manque de fonds disponibles pour leur hébergement, a expliqué des représentants de l’ONM sur place.Un bon nombre de ces rapatriés-es devait se rendre dans des régions éloignées de la capitale comme Savanette dans le Plateau Central, Gros Morne dans l’Artibonite et Port-de Paix dans le Nord-Ouest. « J’ai beaucoup de problèmes, j’ai laissé mon mari en République Dominicaine, j’ignore s’il est encore en vie au moment où je vous parle. J’ai 3 enfants avec moi, je ne sais pas quoi faire, où me rendre avec eux. Le benjamin n’a que 3 mois, il est atteint d’un coup de pierre à la tête. J’ai beaucoup de problèmes », a confié la mère d’un enfant blessé peu de temps après avoir reçu l’ordre de laisser le centre d’hébergement.Vu l’incertitude pour ces rapatriés-es de trouver un transport vers des destinations éloignées à cette heure avancée de l’après-midi, le responsable de la Section des Droits Humains du GARR, Patrick Camille, a jugé bon de trouver un logement pour 85 d’entre eux, en priorisant les mères de familles. L’un des rapatriés de Neiba, un citoyen dominicain résident à Santiago au Nord de la République Dominicaine et sans attaches à Port-au-Prince, a sollicité et obtenu du GARR pareille assistance. Il devait le lendemain reprendre la route vers Ouanaminthe/ Dajabon pour continuer en direction de Santiago. Actuellement, le GARR offre un accompagnement à l’enfant Francky Elvert, un an, en traitement pour désydratation à un centre hospitalier de Port-au-Prince. Le 27 Octobre 2008 à Neiba, peu de temps après le meurtre d’un Dominicain attribué sans preuve à des Haïtiens, des civils armés de batons, machettes et pierres s’en prenaient violemment à la communauté haïtienne installée à Neiba laissant un lourd bilan de blessés et trois morts. Ces attaques ont été suivies de rapatriements massifs s’élevant à 650 personnes laissant derrière elles, des résidences pillées et vandalisées sous les regards des autorités militaires et policières de Neiba.
blog comments powered by Disqus
Dernière modification le samedi, 01 janvier 2000 00:00

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle