27 Jan, 2020
mercredi, 02 juillet 2014 14:44

Termes de référence pour l’évaluation finale du projet Consolidation des efforts de réhabilitation des déplacés dans la zone frontalière Financé par Christian Aid et ICCO Réalisé par le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) Entre mai 2013 Spécial

Contexte de l’intervention

Avec l’aide de Christian Aid et ICCO Kerk in Actie, le GARR a mené des interventions à la frontière, particulièrement dans les zones où il a l’habitude de travailler, en faveur des déplacés du séisme du 12 janvier 2010. Suite à ces interventions, les populations des différentes localités ainsi que plusieurs groupes au sein de la population se sont familiarisés avec les notions de risques, notamment les risques sismiques, même si la prévention ne constitue pas encore un réflexe chez tous et toutes. Cependant, certains déplacés sont bien intégrés dans leurs communautés et y sont bien acceptés. D’autres ont éprouvé encore quelques difficultés et ont encore besoin d’un accompagnement. En bref, il y a eu un grand besoin de renforcement des actions initiées au cours des projets précédents afin de garantir leur durabilité. C’est dans ce contexte que Christian Aid et ICCO ont décidé de financer ce projet intitulé : « Consolidation des efforts de réhabilitation des déplacés dans la zone frontalière ».

 

Ce projet a été exécuté sur une période de 10 mois soit de mai 2013 à février 2014 dans trois communes (Lascahobas, Balladère et Ganthier) et avait comme objectif global de contribuer à la consolidation des efforts de réhabilitation des déplacés dans la zone frontalière

 

De manière spécifique, les objectifs spécifiques étaient :

  1. Mettre en place des infrastructures et services communautaires favorisant la sécurité, l’amélioration des conditions de vie, une bonne intégration des personnes déplacées ainsi que la durabilité des investissements consentis.
  2. Aider des déplacés décapitalisés en raison de la sécheresse de 2012 ou à cause de certaines difficultés liées à la réalité de la frontière à redynamiser leurs activités agricoles, d’élevage et/ou de commerce par des subventions en semences, pour le labourage, l’acquisition de stocks, des appuis en médicaments pour les animaux et par un accompagnement technique rapproché.
  3. Renforcer la capacité des comités de gestion des risques et désastres ainsi que les communautés où des maisons ont été construites de manière à ce qu’ils soient capables de prévenir et gérer différents types de risques.
  4. Continuer à promouvoir dans les zones d’intervention une culture de droits humains, de citoyenneté responsable et de solidarité qui favorise la convivialité et la recherche de solutions communes aux problèmes vécus par les communautés.

N.B. Pour plus de détails, il faudra se référer au document du projet.

Afin de mieux apprécier les résultats obtenus et de mesurer l’impact sur les populations ciblées, le GARR, Christian Aid et ICCO Kerk in Actie ont convenu de réaliser cette évaluation. Dans cette perspective, nous recherchons un/une consultante ou une firme de consultation capable de réaliser un tel travail.

 

 

Objectif de l’Evaluation

Evaluer de façon participative l'efficacité du projet, identifier ses impacts au niveau des bénéficiaires et du GARR et formuler des recommandations pour éclairer les interventions futures.

Objectifs spécifiques

  1. Evaluer l’efficacité et l’efficience des interventions menées et leur impact sur les déplacées et sur leur environnement
  2. Identifier les facteurs qui ont conduit à ces résultats et tirer les leçons qui en découlent;
  3. Identifier les principales leçons apprises et formuler des recommandations pour améliorer les politiques et pratiques du GARR dans les domaines de gestion des réponses par rapport à des populations vulnérables.

Questions clés à adresser :

1-      Efficacité de l’utilisation des ressources et impact des actions sur les groupes cibles

-          Les actions ont-elles répondu aux attentes des populations cibles ?

-          Les activités ont-elles été menées en coordination avec d’autres acteurs locaux agissant sur la problématique des personnes déplacées?

-          Des expériences novatrices ont-elles fait l’objet d’échanges avec d’autres acteurs ? Quelles synergies locales ou externes ont été développées dans le cadre du projet ?

-          Quelles sont les autres dynamiques qui auraient pu être menées seules ou en partenariat avec d’autres acteurs locaux?

-          Les personnes déplacées ont-elles pu participer aux mécanismes décisionnels, aux actions les concernant ? Comment peut-on mesurer leur niveau d’appropriation ?

-          Les actions ont-elles contribué à mieux faire comprendre et prendre en compte la problématique des personnes déplacées ? Si oui quelles contributions positives peut-on relever ?

-          Comment les actions ont-elles contribué à l’amélioration des conditions de vie des habitants de la zone d’intervention ?

-          Les actions menées ont-elles pu contribuer à renforcer la résilience des communautés? Si oui quelles contributions positives peut-on relever ?

-          Comment les activités de plaidoyer ont-elles contribué à faire changer les politiques sur les questions abordées dans le cadre du projet (droit au logement etc.).

-          Quels sont les changements et progrès constatés dans les conditions de vie des personnes déplacées ? Est-ce que l’impact est mesurable? Est-ce que d’autres populations ont été positivement concernées par les actions ? Si oui lesquelles et pourquoi ?

-          Comment le projet a-t-il contribué à l'intégration et la participation des femmes dans les activités communautaires et humanitaires, la sensibilisation au genre dans les communautés bénéficiant les actions menées dans le cadre du projet ?

-          Comment le projet a-t-il pris en compte les différents besoins des femmes et des hommes ?

 

2-      Recommandations clés

-          En se basant sur ​​les conclusions, quelles sont les recommandations qui peuvent être faites au GARR et ses partenaires pour adapter leur mode d'intervention à la fois dans le court, moyen et long terme?

-          En termes de politiques et d'objectifs de plaidoyer, quelles leçons peut-on tirer  pour l’avenir ?

 

 

Délai de la consultation

Du 15 Juillet au 15 Août 2014, soit dans un délai d’un mois.

 

Toutes les personnes intéressées sont priées de soumettre leur proposition au GARR au plus tard le 9 Juillet 2014 à 4 : P.M. à l’adresse suivante : 69, Rue Christ-Roi, Port-au-Prince, Haïti.

E-mail : Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser. "> Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 

La proposition doit comporter les offres techniques et financières (budget détaillé).

 

 

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le mercredi, 02 juillet 2014 15:27

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle