29 May, 2020

Bien qu’il y ait une certaine diminution des cas de choléra dans les centres de traitements, les responsables et les habitants de la commune d’Anse-à-Pitres sont toujours très inquiets face à cette épidémie. Depuis l’apparition de cette dernière au moins 20 personnes sont  déjà mortes, plus d’une centaine de cas suspects de choléra sont diagnostiqués et quarante cas avérés sont déjà détectés, selon les chiffres communiqués par les centres de santé d’Anse-à-Pitres.

Publié dans Migrants

Les Nations unies manquent gravement à leur devoir envers les victimes de l'épidémie de choléra que son personnel a déclenchée en Haïti il y a cinq ans, des milliers de malades étant dans l'attente d'un accès à des traitements efficaces et à des indemnisations, a déclaré Amnesty International.

Trois personnes, dont deux enfants âgés respectivement de 4 et 7 ans, sont mortes du cholera à Petit Trou, une localité de Petit Fonds, a appris le GARR des animateurs/animatrices du Bureau régional de Lascahobas. Selon les informations reçues, cette maladie est en progression dans cette commune du Plateau Central depuis le début de la saison pluvieuse.

Publié dans Droits de l'Homme

Le mois d’octobre 2011 marque le premier anniversaire de l’apparition du choléra en Haïti. Après l’enregistrement des premiers cas à Mirebalais près du fleuve Artibonite, l’épidémie a gagné l’ensemble du territoire. La zone frontalière, faiblement dotée en infrastructures routières, et autres moyens de communication, et de services de base comme l’accès à l’eau potable, etc… est l’une des zones durement touchées par cette épidémie. Dans l’idée de lancer un SOS aux autorités haïtiennes et leur demander de prendre toutes les mesures nécessaires pour combattre cette maladie qui tue la population à petit feu et qui a déjà emporté plusieurs centaines d’Haïtiens/Haïtiennes dans la région frontalière, des comités de Droits humains issus du Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS) ont décidé de réaliser cette conférence de presse, ce 19 octobre 2011.

Publié dans Droits de l'Homme

 

18 mois après le tremblement de terre qui a ravagé le pays, l’organisation internationale Oxfam rappelle qu’il est urgent que l’Etat fasse preuve de leadership pour relocaliser les 630.000 personnes qui vivent dans des camps de fortunes sous des tentes ou des bâches.

Publié dans Personnes Déplacées

 

Mme Kyung- Wha Kang qui a visité les camps de déplacés-es durant une tournée de quatre jours en Haïti, a relevé les mauvaises conditions dans lesquelles vivent les déplacés dans divers camps de la zone métropolitaine notamment ceux de Corail, de Canaan et de Jérusalem.

Publié dans Personnes Déplacées

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle