29 May, 2020

Dans une note publiée le 13 mai 2014, le Comité de Solidarité avec les Personnes Dénationalisées estime que les victimes de la sentence 168 du Tribunal Constitutionnel dominicain ne peuvent plus attendre. « Il est grand temps que se concrétise en leur faveur, la solution qui est humaine et conforme aux principes fondamentaux de la constitution dominicaine et du Droit international. », ont déclaré les membres de ce comité.


 

Ci-joint l’intégralité de la note :

«L’immense refus national et international de l’arrêt constitutionnel dominicain  a créé  une situation de graves incertitudes qui commencent  à affecter l’image de la République Dominicaine, lequel pays ne  peut pas au nom de sa souveraineté,  ignorer ses obligations internationales, ni faire fi de la sensibilité universelle en matière de droits aussi fondamentaux que celui de la nationalité.», a déclaré dans un communiqué de presse, le COMITÉ DE SOLDARITÉ AVEC LES PERSONNES DENATIONALISÉES établi à Santo Domingo.


 

 

Ci-joint l’intégralité du communiqué :

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle