03 Jun, 2020
vendredi, 03 octobre 2014 18:54

Thomassique/Haïti: Un collectif d’organisations tire la sonnette d’alarme Spécial

Des membres du Collectif lors de la conférence de presse Des membres du Collectif lors de la conférence de presse Photo:Henry Doudou

Au cours d’une conférence de presse à Port-au-Prince, le 30 septembre 2014, le Groupe de citoyens et citoyennes engagés pour l’avancement de Thomassique (Département du Centre) s’est fait le porte-parole de la population de cette commune confrontée à une grave pénurie d’eau et des problèmes de violence contre les femmes et les filles. Il a réclamé l’intervention des autorités haïtiennes pour améliorer le sort de cette population.

Selon Mardochée Choute, porte-parole du groupe, le système d’adduction d’eau de Thomassique est désuet et ne peut pas répondre aux besoins de la population qui s’accroit considérablement depuis plusieurs décennies.

« Au moment de la construction, en 1978, du captage qui alimente la commune dans la zone de Los Posos, près de Cerca-la-Source, la population de Thomassique s’estimait à 26 mille habitants. Maintenant, elle est plus de 70 mille. Comment voulez-vous que ce système d’adduction dont l’entretien laisse à désirer puisse alimenter convenablement toute cette population ? », s’est-il interrogé.

Cette pénurie d’eau n’est pas sans conséquences sur les femmes et les filles qui doivent parcourir environ trois kilomètres à la recherche d’eau. Chemin faisant, beaucoup d’entre elles sont victimes d’agressions sexuelles de la part des individus mal intentionnés.

« Nos femmes et nos filles sont souvent violées quand elles se rendent dans les sources alors que les agresseurs courent librement les rues. Des fillettes qui devaient être à l’école sont déjà mères. La population de Thomassique n’en peut plus. », s’est plaint M. Choute qui a exhorté les autorités haïtiennes à œuvrer pour résoudre définitivement ce problème qui a trop duré.

D’un autre côté, Surzy Louis, membre du Groupe,  a déclaré que la population de Thomassique est livrée à elle-même. Les services de base (l’éducation, la santé, la justice, etc.) sont totalement absents. La justice est défaillante et il y a seulement 4 policiers pour toute la commune. Ce qui est favorable aux bandits qui sèment la terreur et s’enfuient sans s’inquiéter en République Dominicaine après avoir commis leur forfait.

Le Groupe de citoyens et citoyennes engagés pour l’avancement de Thomassique a formulé des recommandations aux autorités haïtiennes en vue de permettre aux Thomassiquois-Thomassiquoises de vivre dignement dans leur commune.

Au nombre de ces recommandations figurent la réparation du système d’adduction d’eau de la commune, la construction de plusieurs réservoirs, de puits et de lacs collinaires dans certains points stratégiques, l’augmentation de l’effectif des policiers, la construction d’un centre hospitalier, d’un centre d’accueil visant à prendre en charge les femmes et les filles victimes de violence, le renforcement du système judiciaire afin que les auteurs des actes de violence soient arrêtés et punis conformément à la loi.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le vendredi, 03 octobre 2014 19:20

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle