23 Jan, 2020

Il était environ 1 heure de l’après midi quand Célestin, 33 ans, ses quatre enfants âgés respectivement de 14 ans, 5 ans, 3 ans, 4 mois et sa sœur Naïka, 18 ans, ont été accueillis par le GARR au commissariat de Port-au-Prince, le samedi 15 août 2015. Cette famille de 5 personnes a été rapatriée au point frontalier de Malpasse/Jimani, le vendredi 14 août 2015.

Le corps sans vie d’un jeune ressortissant haïtien connu sous le nom de Titi a été retrouvé dans une ravine de l’autre côté de la frontière dominicaine d’Elias Piña, le 14 août 2015, a rapporté Ulrick Camille, un animateur du GARR à Belladère.

Nous, représentant(e)s d’associations et d’organisations de la société civile d’Haïti, œuvrant pour le droit, la justice et le respect des droits humains, condamnons énergiquement la mesure prise par la Junte Centrale Electorale dominicaine (JCE) de dénationaliser Manuel de Jesús Dandre, avocat, militant et défenseur des droits humains notamment ceux des migrant (e)s haïtiens en République Dominicaine.

Le corps sans vie d’une haïtienne dénommée Johanne Paul, 23 ans,  a été retrouvée à La Segunda Calle Tercera, à Pedernales, ville frontalière dominicaine voisine de la commune d’Anse-à-Pitres (Sud-est d’Haïti). Ce crime odieux a été perpétré tandis qu’on observe la réouverture de la frontière de Pedernales dans la matinée du vendredi 7 août 2015 aux environs de 9 heures.

Dans une note publiée le 31 juillet 2015, la Commission Nationale de la Pastorale pour les Migrants, une entité de la Conférence Episcopale Dominicaine (CED) a invité les deux Etats de l’Île à reprendre le dialogue dans un climat de transparence et de respect mutuel. Ce qui permettra de conserver de bons rapports  et derésoudre la crise de l’immigration existant entre les deux pays.

La frontière dominicaine de Pedernales a été fermée, ce jeudi 6 août 2015, en raison de la perte de deux armes à feu appartenant à des militaires dominicains. Selon ces derniers, leurs armes seraient volées par un groupe d’au moins 7 Haïtiens, le mardi  4 août écoulé, en territoire voisin.

Les rapatriements continuent  au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine. Pour seulement le mois de juillet de 2015, on a enregistré un total de 949 rapatrié(e)s  et de 7679 de ressortissant(e)s haïtiens qui ont laissé  le territoire dominicain.

A l’initiative du Collectif 4 décembre et de plusieurs autres organisations de la société civile, quelques dizaines de personnes ont pris part, le 4 août 2015, à un sit-in à la frontière Malpasse\Jimani. Ce mouvement a été organisé dans le but d’exiger un meilleur traitement en faveur des migrant(e)s haïtiens vivant en République Dominicaine.

Une rencontre a été réalisée le mardi 21 juillet à Fonds-Verrettes, Ouest d’Haïti, en vue de faciliter la restitution aux citoyens haïtiens et dominicains de 7 Bœufs et de 7 mules portant des caisses d’ail. Cette rencontre facilitée par les membres du Comité de Droits Humains/ Komite dwa moun de cette commune a permis d’apaiser les tensions qui existaient entre les communautés frontalières de Terre Froide et Limón.

 

La frontière de Jimani a été paralysée, le lundi 3 Août 2015, jour du marché binational. Tôt dans la matinée des containers ont été entreposés par des chauffeurs dominicains qui ont entamé une journée de grève pour protester contre le pillage d’un trailer transportant du ciment en provenance de la République Dominicaine.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle