09 Dec, 2019

Depuis le mois de juin 2015, on assiste à un afflux massif de personnes aux postes frontières entre Haïti et la République Dominicaine. Cet exode de plus de 60 000 personnes en 2 mois  est la conséquence directe des lois dominicaines de 2010 et de 2013 visant à retirer leur nationalité aux descendants d’Haïtiens nés sur le sol dominicain après 1929.

Marius Jean, 25 ans, s’est éteint au camp Parc Cadeau II à Anse-à-Pitres, Sud-est, dans la matinée du mardi 25 octobre 2015. Ce jeune migrant haïtien est décédé suite à une forte fièvre qui a duré environ une semaine.

Junot Diaz, américain d’origine dominicaine et Edwidge Danticat, américaine d’origine haïtienne ont sollicité du Congrès américain de faire pression sur la République Dominicaine afin d’annuler la sentence rendant apatrides plusieurs centaines de milliers Dominicain(e)s d’ascendance haïtienne.

La Présidente brésilienne Dilma Rousseff,  a condamné, le 21 octobre 2015, le meurtre du jeune migrant haïtien, Sterlin  Fétière, survenu le 17 octobre écoulé à Navegantes, une ville brésilienne de l’Etat de Santa Catarina située au sud du pays. Cette information a été rapportée par le media dominicain, El Nacional.

Une coalition de 30 organisations d'immigrant(e)s haïtiens ont manifesté dans la matinée du mardi 20 octobre 2015 devant l’Ambassade d’Haïti à Santo Domingo, en République Dominicaine. Par ce mouvement, ils/elles ont réclamé des autorités haïtiennes des documents afin de compléter leurs dossiers au Plan National de Régularisation des Etrangers(PNRE).

Sterlin Fétière, un migrant haïtien de 33 ans a été tué de plusieurs coups de couteau, le 17 octobre 2015, par un groupe de jeunes à Navegantes, une ville brésilienne de l’Etat de Santa Catarina située dans le sud du Brésil.

Le calme est enfin revenu dans les points frontaliers officiels haïtiano-dominicains. La circulation des véhicules transportant de marchandises et celle des usager (ère)s ont été constatées au niveau de la frontière depuis le 19 octobre 2015, contrairement à la semaine écoulée où une situation de tension avait complètement paralysé les activités commerciales.

Les Nations unies manquent gravement à leur devoir envers les victimes de l'épidémie de choléra que son personnel a déclenchée en Haïti il y a cinq ans, des milliers de malades étant dans l'attente d'un accès à des traitements efficaces et à des indemnisations, a déclaré Amnesty International.

Une situation de tension règne depuis le weekend dernier dans plusieurs points officiels de la frontière haïtiano-dominicaine. Cette tension qui a paralysé complètement les activités commerciales, est survenue suite à la décision du gouvernement haïtien d’interdire l’entrée par voie terrestre de 23 produits dominicains sur  le sol haïtien.

 

vendredi, 09 octobre 2015 21:08

Vague de violences dans les localités de Savanette Spécial

Une situation de tension règne, depuis le 2 octobre 2015, dans la zone de « Bwa panyòl », localité de Savanette (Plateau Central). Des individus se réclamant partisans d’une bande nommée « Ti Manchèt » ont entreposé des barricades sur la route principale de «  Bwa panyòl » menant à la ville de Savanette.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle