pornolar sibel kekilli pornoları travesti porno sex videoları hd pornolar pornhub porno türbanlı sex seks hikaye türk seks hikaye seks fantezileri türbanlı seks hikaye erotik hikaye amat�r sex lezbiyen sikiş hd porno gay porno porno film izle rus porno sex izle t�rk pornolar asyali porno hd porno film izle mobil pornolar sik yalama canlı sohbet telefon sex telefonları seks itiraf cinsel hikaye porno hikaye türbanlı seks hikayeleri seks hikayeleri
18 Jun, 2018

Au cours d’une conférence de presse donnée à Port-au-Prince, le 20 mai 2015, la Christian Visionary International Ministry (CVIM) a manifesté ses inquiétudes par rapport au dossier des migrants-es haïtiens qui sont sur le point d’être massivement rapatriés à la frontière à partir du 16 juin prochain.

Le GARR a tenu une mission de suivi du Plan national de régulation des étrangers en situation de migration irrégulière (PNRE) et du Programme de documentation des immigrants haïtiens (PIDIH) à Santo Domingo, du 19 au 23 avril 2015. Cette mission visait à observer notamment, dans une perspective de droits humains, la réalité des migrants-es haïtiens qui sont à risque d’être rapatriés-es en grand nombre à la date butoir du PNRE, le 15 juin 2015.

Nous, représentants/représentantes d’associations et d’organisations de la sociétécivile d’Haïti et de République Dominicaine, œuvrant pour le droit, la justice, le respect mutuel et des relations harmonieuses entre les deux peuples et Etats qui partagent notre île, réunis àBelladère, Haïti, le 17 mars 2015 pour réfléchir sur la situation actuelle des relations entre les deux pays, avions réaffirménotre engagement de continuer àtravailler pour la paix, la concertation et la résolution, dans le dialogue, de tout problème qui concerne ces relations.

L’ambassadeur Fritz Cinéas qui intervenait au micro des journalistes dominicains, le 11 décembre 2014,  s’est montré préoccupé de la lenteur du Programme National de Régularisation des Etrangers (PNRE) initié par l’Etat dominicain, le 2 juin 2014. Le diplomate haïtien qui a déclaré que le nombre de citoyens/citoyennes inscrits est très faible, a exhorté le pouvoir exécutif dominicain à prolonger la date du PNRE afin  que toutes les personnes concernées par ce programme puissent être régularisées.

 

La date butoir pour le Plan National de Régularisation des Etrangers en situation migratoire irrégulière (PNRE) approche. Plusieurs migrants/migrantes haïtiens ayant déjà soumis leurs dossiers attendent depuis plus de quatre mois leurs documents.  Et ce, en dépit du fait que les règlements relatifs à l’application de ce programme mentionnent 45 jours, à partir de la date du dépôt des dossiers pour analyser la demande et informer le concerné de la décision finale. Parallèlement, les vagues de rapatriements se poursuivent à la frontière haïtiano-dominicaine.

Des centaines de travailleurs migrants haïtiens provenant de plusieurs bateys dominicains ont marché une nouvelle fois à Santo Domingo, le 17 septembre 2014, pour exiger des autorités haïtiennes des documents d’identité gratuits. Ces travailleurs de canne-à-sucre qui ont vécu des décennies en République Dominicaine ont déclaré avoir grand besoin de leurs documents pour s’inscrire au PNRE et percevoir leur pension.

Lors d’une conférence de presse à Santo Domingo, le 9 septembre 2014, la plateforme Dominican@s por Derecho se montre préoccupée par rapport au processus d'inscription au Plan National de Régularisation des Etrangers en situation migratoire irrégulière en République Dominicaine (PNRE). Elle appelle à une prolongation de la date limite des inscriptions en vue de régulariser le plus grand nombre de personnes possible.

Le Plan national de régularisation des étrangers en situation migratoire irrégulière (PNRE) instauré par les autorités dominicaines, a démarré le 2 juin 2014. À première vue, ce plan sonne plutôt comme une bonne chose. Car, vouloir documenter les étrangers sur le sol dominicain, leur permettre de travailler et de vivre dans des conditions décentes semble être, en effet, une très bonne idée. Cependant, ce n'est pas si simple. Une récente mission du GARR en territoire dominicain, du 5 au 8 août 2014, a permis d’observer le déroulement de ce plan en détails.

Après maints reports des pourparlers initiés le 7 janvier 2014  par les autorités haïtiennes et  dominicaines autour des dossiers importants pour les deux peuples de l’île, une 3ème rencontre binationale a enfin eu lieu à Juan-Dolio, République Dominicaine,  ce jeudi 10 juillet 2014.  Cependant, malgré la décision arrêtée lors de la 2ème rencontre binationale par les autorités haïtiennes et dominicaines d’impliquer les sociétés civiles des deux pays dans les prochaines rencontres binationales, aucun représentant de ces dernières n’a été contacté.

 

Erisma Pierre, un ressortissant haïtien frisant la quarantaine a été retrouvé mort à ‘’Mauricin’’( à ne pas confondre avec Mauricette qui se trouve à Boukan Chat, Fonds-Verrettes), près de El Limón, une localité de la province Independencia au Sud de la République Dominicaine, le 1er juillet 2014, a appris le GARR.

Login Form



pornolar hizli porno erotik porno porno dergisi satilik yavru kopek satilik yavru kopekleri satilik yavru kopek kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek pansiyonlari kopek oteli